Oct 30 2011

François-Guy Thivierge – Aux sommets

François-Guy Thivierge est un optimiste. Il est généreux, ne tient pas en place, aime la vie, ne se lève jamais sans un nouveau projet. Il parle toujours de montagnes, de ses aventures, mais lui au moins il grimpe ! Il a donné le gout de se surpasser à des centaines de personnes.

Depuis longtemps nous nous connaissons. Notre première rencontre a eu lieu au Mont-Saint-Anne alors qu’il sautait en vélo au-dessus d’une vielle voiture peinte en rose. Je faisais alors des photos Kodachrome (oh la la !)… Depuis – dieu merci, au diable aussi surtout – je suis passé au numérique, lui a sporadiquement lâché le vélo pour les avions 747 et atteindre le plus haut sommet de chacun des 7 continents. Kilimandjaro, Everest, Vinson, McKinley, Cartensz, Elbrouz, Aconcagua.

C’est dans sa maison de Saint-Ferréol, verre de vin en main après un excellent barbecue, que j’ai décidé d’illustrer une partie de son livre. Il a atteint les deux pôles et les 7 sommets, j’en ai fait quatre à maintes reprises. Il fignolera ses textes et mes photographies sortiront des disques durs…

Le lancement du livre de François-Guy, Aux sommets, a lieu le mardi 22 novembre à 17 heures au Roc Gyms à Québec.

Snif, snif, ce jour là je serai parmi les zèbres et les gnous dans le cratère du Ngorongoro en Tanzanie après avoir atteint une vingtième fois le sommet du Kilimandjaro. Le prochain livre c’est pour quand FG?

Page de couverture: le sommet de l’Everest et du Nuptse le 24 novembre 2010, Népal.


Jan 6 2010

1er janvier 2000

Le 1er janvier de l’an 2000 au lever du soleil, nous étions au Népal sur le sommet du Kala Pattar (5540 m), un promontoire face au mont Everest. Certains  avaient prédit des centaines de personnes à cet endroit le 1er janvier 2000! Les médias parlaient du fameux bug  de l’an 2000 qui provoquerait  la paralysie de tous les systèmes informatiques de la planète. Le bug de l’an 2000 n’a jamais eu lieu et je me trouvais devant l’Everest avec les 7 trekkeurs de L’échappée belle, 6 australiens et 4 népalais…Parti du lodge de Gorak Shep dans la nuit froid noire et froide vers 4 heures 30,  il fait moins 20c et un petit vent glacial.. Nous grimpons parmi les pentes raides et les blocs de pierre jusqu’au sommet du Kala Pattar, l’un des plus beaux panoramas de l’Himalaya.

Arrivé trop tôt, nous attendons en buvant du thé brûlant le lever du soleil. À 8 heures 1 minute le premier rayon du lever de soleil de l’an 2000 apparaît à droite de la pyramide noire du sommet de l’Everest et de la pointe du Nuptse. Le halo lumineux grossit très vite.  Il nous éblouit et le soleil nous réchauffe peu à peu.

La terre a continué à tourner, les ordinateurs de fonctionner et nous sommes tous descendus prendre un gros déjeuner avec de la confiture.

Seul sur un sommet, eh oui c’est encore possible. Lors de notre dernier Kilimanjaro début décembre, nous étions les seuls au campement dans le cratère à 5700 m. Les seuls aussi la veille, lors de notre arrivée au sommet.

Il y a presque 7 milliards d’habitants sur la terre !