Oct 28 2011

Il y a cinq ans déjà…

Le Cho Oyu vu du camp à 4900 m.

Tibétaine en délire...

Le 2 octobre 2006, j’atteignais le sommet du Cho Oyu, 8201 m avec 4 autres alpinistes du Québec.

Le Cho Oyu est situé à la frontière du Tibet et du Népal, 25 km à l’ouest de l’Everest. C’est le 6e plus haut sommet du monde.Une belle ascension que j’avais déjà guidée avec succès en septembre 2005.

La semaine dernière, je regardais de nouveau le court vidéo réalisé au sommet, j’écoutais plutôt ma voix, une voix altérée par l’altitude et l’air froid à 8201 m.

http://www.youtube.com/watch?v=cbkEQwiLKdw

Oui c’est décidé, je réorganise une autre expédition en septembre 2013 au Cho Oyu.

Pourquoi… pour… parce que…

la montagne induit une intensité d’être sans commune mesure avec la vie quotidienne

nous sommes essentiellement  nomade

le vacarme assourdissant provoqué par le vent

le sommet dévoile de superbes vues sur l’Everest

les stratégies d’ascension

avoir sa tente arcboutée sur une pente inclinée à 35 degrés

on se rencontre soi-même, on apprend à connaître sa propre résistance

avoir le ciel bleu d’une grande pureté pour seule limite

le partage, l’amitié, l’intensité du moment et mille autres petites choses.

Le camp 2

Au sommet

27 août au 11 octobre 2013

Gravir un 8000 m ! Rêve de tout alpiniste, engagement d’effort et de plaisirs dans un univers somptueux. On n’attends que vous !

jpdanvoye@lechappeebelle.com


Déc 16 2010

Crémation à Pashupatinath, Kathmandu, Népal

Katmandou se prête admirablement à la flânerie, et la cité aux allures nonchalamment médiévales a su garder une bonne partie de son charme bigarré. Il suffit de se faufiler dans ses ruelles biscornues pour être fasciné par le carrousel incessant des bruits et des couleurs, la délicatesse des fenêtres ourlées de dentelles de bois, la somptuosité un rien dédaigneuse des palais, l’attrait trouble des échoppes au bric-à-brac tentateur. Vendeurs de flûtes à l’éventaire ébouriffé d’instruments et vaches paisibles adroites à saisir une friandise à l’étal du marchand des quatre saisons sont toujours au rendez-vous de l’insolite, perçu ici comme dimension banale du quotidien.

A Pashupatinath, lieu de pèlerinage hindous sur les bords de la rivière Bagmati, la mort fait partie de la vie. J’y ai tourné quelques images.


Mar 30 2010

Népal, quelques poff et un thé

Il fait très chaud et humide, j’ai déjà bu trois litres d’eau depuis ce matin. Moi qui suis généralement un peu chameau. J’ai même acheté un parapluie à 50 roupies pour me protéger du soleil !

Liding, village gurung sur le sentier menant au Manaslu (8156 m). Susma Gurung, 12 ans, allume un feu pour faire chauffer l’eau du thé. Elle active la petite flamme en soufflant dans un tuyau de bois. Kanchhi Gurung s’approche, s’accroupit près de nous, tire quelques poff sur sa pipe et me sourit.

Je ne connais ni Susma, ni Kanchhi mais nous échangeons sourires et quelques mots en népalais.

Je leur amène les photos à mon prochain passage ? Oui, non… Cela ne changera pas leur vie. Mais tranquillement, toutes ces rencontres changent la mienne. Le chemin est propice à la flânerie, à s’interroger sur soi.


Jan 6 2010

1er janvier 2000

Le 1er janvier de l’an 2000 au lever du soleil, nous étions au Népal sur le sommet du Kala Pattar (5540 m), un promontoire face au mont Everest. Certains  avaient prédit des centaines de personnes à cet endroit le 1er janvier 2000! Les médias parlaient du fameux bug  de l’an 2000 qui provoquerait  la paralysie de tous les systèmes informatiques de la planète. Le bug de l’an 2000 n’a jamais eu lieu et je me trouvais devant l’Everest avec les 7 trekkeurs de L’échappée belle, 6 australiens et 4 népalais…Parti du lodge de Gorak Shep dans la nuit froid noire et froide vers 4 heures 30,  il fait moins 20c et un petit vent glacial.. Nous grimpons parmi les pentes raides et les blocs de pierre jusqu’au sommet du Kala Pattar, l’un des plus beaux panoramas de l’Himalaya.

Arrivé trop tôt, nous attendons en buvant du thé brûlant le lever du soleil. À 8 heures 1 minute le premier rayon du lever de soleil de l’an 2000 apparaît à droite de la pyramide noire du sommet de l’Everest et de la pointe du Nuptse. Le halo lumineux grossit très vite.  Il nous éblouit et le soleil nous réchauffe peu à peu.

La terre a continué à tourner, les ordinateurs de fonctionner et nous sommes tous descendus prendre un gros déjeuner avec de la confiture.

Seul sur un sommet, eh oui c’est encore possible. Lors de notre dernier Kilimanjaro début décembre, nous étions les seuls au campement dans le cratère à 5700 m. Les seuls aussi la veille, lors de notre arrivée au sommet.

Il y a presque 7 milliards d’habitants sur la terre !