Mai 22 2015

Trekking au camp de base du K2, le deuxième plus haut sommet du monde

Le glacier Baltoro

Le glacier Baltoro

Campement à Concordia face au K2

Face au K2, le campement de Concordia

15  juin au 10 juillet 2018

Inscription et informations

jpdanvoye@lechappeebelle.com

Le voyage jusqu’au camp de base du K2, est depuis longtemps considéré comme une des plus belles marches en montagne au monde.

Accompagner des alpiniste du Québec, jusqu’au camp de base n’est-ce pas là un bel encouragement ? Nous marcherons avec eux jusqu’au pied de la montagne la plus sauvage au monde.

K2, un rêve, une équipe, une aventure

Remonter l’immense glacier du Baltoro, découvrir le Karakoram – chapelet de centaines de sommets de 6 à 7000 m, couronné de quatre « 8000 » en compagnie des alpinistes.

Glace, rochers et ciel

Accompagnés de nos porteurs, le trek commence à Askole, dernier village que nous apercevrons pour les prochains 16 jours. Notre itinéraire suit la gorge sinueuse du Braldo jusqu’au glacier Baltoro, un des plus long glacier au monde. Marchant de 8 à 12 km par jour, établissant des camps dans les oasis ou sur la glace elle-même nous arriverons au camp de base du deuxième sommet du monde.

Concordia

Confluent des glaciers Baltoro et Godwin-Austen, Concordia a été décrit comme le «  Throne Room of the Mountain Gods ». Dans un rayon de quelques kilomètres, quatre des quatorze 8000 m de la terre s’y retrouvent :

K2 (8611 m), 2e plus haute montagne du monde

Gasherbrum I (8080 m), 11e sommet du monde

Broad Peak (8047 m), 12e sommet au monde

Gasherbrum II (8035 m), 13e sommet du monde

Trekking niveau soutenu

Bonne condition physique – 26 jours, 14 jours de marche, plus 2 jours et 3 nuits au camp de base à 5100 m – Transport des bagages, pas de portage.

Climat

En montagne, entre 2000 m et 3500 m, les nuits sont fraiches, au environ de 5C. Durant le jour, les températures sont très chaudes et peuvent atteindre 35C en basse altitude. Beaucoup d’eau et de crème solaire !

En haute altitude, il fait de 20C à -10C. Les matins sont clairs avec des nuages durant la fin de l’après midi. Les nuages disparaissent le soir et les ciels sont étoilés.

A Islamabad il fait chaud et humide, de 30 à 40C.

Encadrement

Jean-Pierre Danvoye Danvoye, guide de montagne, a fait partie de la Première Expédition Hivernale au K2. (Sommet jamais atteint l’hiver à ce jour). Depuis lors il a organisé des trekkings au camp de base du K2.

Jean-Pierre a organisé et guidé un total de 44 expéditions sur 4 des 7 plus hauts sommets de chaque continent. Chaque année depuis 17 ans il guide l’ascension de l’Aconcagua 6962 m, le plus haut sommet des Amériques, en Argentine. Il a accompagné à plusieurs reprises des alpinistes à plus de 8000 mètres.

Serge Dessureault, athlète Merrell  sera avec nous durant la marche d’approche, il vous parlera de ses courses longue distance et racontera avec enthousiasme sa dernière expédition au sommet de l’Everest, versant tibétain.

Le camp Urdukas, 4100 m

Le camp Urdukas, 4100 m

Le glacier Baltoro et le Gasherbrum IV à l’arrière plan

Exigences requises

Expérience de la randonnée en terrain d’aventures. Trekking soutenu. Tolérance à l’altitude. Esprit de groupe

Marche de 4 à 6 heures par jour. Camping. Température maximum durant les premiers jours du voyage : 30C +

Pistes vallonnées, moraines, cailloux et rochers.. Courtes sections de glace franchies avec des bottines de marche ordinaires.

L’essence du voyage

Le vrai voyage est une ouverture de l’esprit, un éveil permanent des sens. C’est se plonger dans les milles merveilles du monde, s’enrichir de rencontres impromptues, partager des bouts de vie. Respecter l’autre, sa culture, sa différence, et son environnement naturel.

Inscription

jpdanvoye@lechappeebelle.com

Notes

Le K2 est situé dans le domaine de Karakoram, province de Baltistan, zone nord du Pakistan.

Le 31 juillet 1954, Lino Lacedelli et Achille Compagnoni parviennent à atteindre le sommet du mythique K2, deuxième du monde après l’Everest.

12 fois plus d’alpinistes ont atteint le sommet de l’Everest par rapport au K2.

Les groupes ethniques des plus grandes vallées du Karakoram sont principalement les Balti et les Ladaki.

« La grande chaine himalayenne se compose en réalité d’un faisceau de chaines montagneuses dont l’ensemble décrit un grand arc de cercle vers le sud. Au nord se trouve le plateau illimité du Tibet ; au sud la dépression Indo-Gangétique. Aux deux extrémités, le faisceau de chaines s’abaisse en s’incurvant au milieu pour former vers le Levant le Myanmar, au couchant les relief du Béloutchistan. De ce côté toute fois, à l’extrémité septentrionale de la chaine himalayenne proprement dite, on voit pour ainsi dire se juxtaposer une longue ride terrestre faite de très hautes montagnes qui portent le nom de chaine du Karakoram. Ce nom est emprunté au plus important, au plus connu, des cols qui la traversent, le col du Karakoram. C’est l’initiale de ce nom qui a donné les signes K1, K2, K3, qu’emploie le service topographique indien pour désigner une série assez fournie de sommets dépourvus de dénomination locale. » (Ardito Desio.)