Mai 10 2011

Into the white

Auyuittuq, un mot inuktitut qui signifie «terre qui ne fond jamais». Aux confins des jours et des nuits permanentes, le Parc Auyuittuq offre un paysage composé de hautes parois rocheuses, de fjords et de glaces éternelles. Au cœur de celui-ci se trouve la calotte glaciaire Penny dont les glaciers façonnent encore le paysage. Ces lieux évoquent ce que le Canada était avant le recul des grands glaciers continentaux il y a 10.000 ans.

Nous nous y sommes promenés en vélo au mois d’avril ! Oui une première mondiale.

Denis Trahan et moi avons roulé parmi les icebergs et les traces d’ours polaires sur la neige croutée et la glace vive de Qikiqtarjuaq vers le fiord de Pangnirtung.

Grandiose et brutale solitude, c’est tout le charme des lieux.

Broughton Island, maintenant appelé Qikiqtarjuak,  est le point de départ de la traversée. L’île, à cette époque,  n’est absolument pas désenclavée de la banquise. Nous avançons avec nos pulkas sur la rivière Owl dans un cirque de falaises et de montagnes hautes de plus de mille mètres. Ces territoires sont totalement intemporels. Parfois totalement inhabités, ils bouleversent nos perceptions. Il y a dans ces lieux, une résonance immense avec la nature qui nous entoure..

Merci à Billy, Benoit, Denis, Peer et  Christian.

Une première mondiale. Avril 2011.